1. Aujourd'hui
  2. Demain

Événements

Ciné-Atelier | Myrtille et la lettre au Père Noël
Samedi 23 décembre à 16h30
 
Ciné-Pipelettes | Drôles de petites bêtes
Samedi 30 décembre à 14h30
 
Ciné-Concert | En route pour Bollywood
Dimanche 14 janvier à 11h
 
Àppel à films jeunes
Date limite : 1er mai 2018
bnp-partenaire-hor

Inscrivez-vous à la newsletter

banner 235x170
Vendredi 12 janvier

Ciné-Vœux

Avec ce double programme empreint de musique, de poésie et d‘amour, nous vous souhaitons la plus belle année qui soit.
À l’entracte, nous vous offrirons un petit verre dans le hall. Vous pourrez aussi, si vous le souhaitez, grignoter quelque chose au Resto’bar du Trianon.

Accueil musical par l’Ensemble swing du Conservatoire Nina Simone de Romainville

En avant-programme de la séance de 21h15 : Claude Lelouch parle du film
D'une durée d'environ 5 minutes, cet avant-programme met en scène Claude Lelouch, fervent défenseur et amoureux du film qu'il a distribué à sa sortie et qui livre son regard personnel sur celui-ci et raconte son expérience de membre du jury au Festival de Cannes lorsque le film a été présenté.

19h : Rêves en rose

Réalisé par Dusan Hanak
Slovaquie | 1977 | Comédie dramatique | 01h21
Avec Juraj Nvota, Iva Bittova, Josef Hlinomaz, Marie Motlova, Vaclav Babka
Résumé
Jakub, facteur rêveur et magicien en herbe, jongle entre les colis et les services rendus aux villageois. Son regard croise celui de la belle gitane Jolanka. Ensemble, ils vont tenter de vivre un premier et grand amour, malgré la pression de leurs communautés respectives…

Empreints de charme et de poésie facétieuse, irrésistibles dans sa poésie et son humour absurde ces Rêves en rose sont habités d’une franche lumière et dénoncent avec subtilité la mise au ban des Roms. Une variation tendre de Roméo et Juliette sur la superbe bande-originale de Petr Hapka .

> Séance
Vendredi 12 janvier à 19h00  VO

21h15 : J'ai même rencontré des tziganes heureux

Réalisé par Aleksandar Petrovic
Yougoslavie | 1967 | 1H32 | copie restaurée | GRAND PRIX – FESTIVAL DE CANNES 1967
Avec Bekim Fehmiu, Gordana Jovanovic, Bata Živojinović
Résumé
De nombreux Tziganes vivent dans la vaste plaine de la Voïvodine, en Serbie, où ils exercent de petits métiers. Vivant de son commerce de plumes d'oie, Bora, jeune et insouciant, se veut libre mais il est marié à une femme plus âgée. Il rencontre Tissa une jeune sauvageonne, et s'éprend d'elle. Mais Mirta, beau-père de Tissa, déjà son rival en affaires, devient aussi son rival en amour.

J’ai même rencontré des Tziganes heureux s’affirme comme le grand film, furieux et turbulent, sur la condition tzigane. Aleksandar Petrovic prend le parti d’une immersion (...) âpre, en suivant les pérégrinations ordinaires d’un Rom sédentarisé, dans la plaine de la Voïvodine, en Serbie, sans la moindre forme de romantisme ou d’idéalisation. Le film nous emporte dans une tempête de sentiments et de danses folles où la mélancolie nous attrape à la gorge, nous entraîne au coeur des noces de l’amour et de la haine, nous laissant tout à la fois blessé et habité.

Bande-annonce
Bande-annonce