Les Lois de l'hospitalité

Ciné-Concert

Jeudi 27 juin à 20h30

Karol Beffa, compositeur et musicien, accompagnera au piano cette oeuvre magnifique et magistrale de Buster Keaton, inédite en salle, présentée en version restaurée.

De John G. Blystone

U.S.A. | 1923 | Comédie, Thriller, Famille | 01h15
Copie restaurée
Avec Buster Keaton, Natalie Talmadge, Buster Keaton Jr., Joe Keaton, Joe Roberts

séances

Jeudi 27 juin à 20h30  VF
Dimanche 30 juin à 11h00  VF

Une lutte ancestrale oppose les clans Canfield et McKay. Au cours d’une fusillade, les deux chefs de famille sont tués. La veuve McKay quitte sa campagne et emmène son bébé Willy à New York. 20 ans ont passé. Willy McKay est convoqué pour prendre possession de l’héritage familial…

D’une histoire à priori tragique, Keaton va faire un grand film comique. Après un court prologue, l’humour est constamment présent par petites touches. Passionné par les trains, Buster Keaton a reconstitué un trajet en train de 1830. Si beaucoup d’éléments sont assez farfelus (l’humour joue beaucoup avec les rails), la réplique de la locomotive et des wagons est quant à elle minutieuse. Le voyage est en tout cas pittoresque… L’autre moment fort du film est la scène dans les rapides où Buster Keaton prit (comme toujours) des risques insensés. Le résultat est, il est vrai, franchement spectaculaire. Natalie Talmadge était alors la femme de Keaton, le bébé du début du film est le leur et le mécanicien de la locomotive est Jo Keaton, le père de Buster. L’ensemble est à la fois amusant, charmant, bucolique, époustouflant. Les Lois de l’hospitalité est indéniablement à ranger parmi les tous meilleurs films de « l’homme qui ne rit jamais ». Inédit en salle, cette réédition est un bonheur !

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage et à collecter des mesures d'audience.. En savoir plus

J'ai compris