Festival du film franco-arabe

Du 9 au 20 novembre 2018
7e édition

Présentation

À travers le Festival du film franco-arabe, la ville de Noisy-le-Sec et le cinéma Le Trianon offrent une véritable immersion artistique et un voyage cinématographique dans le monde arabe.

Parrainé par le cinéaste Costa-Gavras, le Festival du Film Franco-Arabe est un événement annuel organisé par la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Noisy-le-Sec en partenariat et par Le Trianon, cinéma public territorial Est-Ensemble, en collaboration avec l’Institut français de Jordanie à Amman, la Royal Film Commission de Jordanie et la municipalité d’Amman.

Le Festival du Film Franco-Arabe de Noisy-le-Sec est né en 2011, d’une volonté de créer des ponts entre les cultures pour favoriser la compréhension, la découverte et les échanges.

Chaque année, une compétition de courts-métrages est organisée.
Plus d'infos

 Page Facebook du festival

 Site du festival

 Album photos du festival

Tarif unique : 3,50€

Préventes conseillées au cinéma ou sur notre site, rubrique Billetterie

Les portes et la caisse du cinéma ouvrent 30 mn avant le début de chaque séance.

Programme de l'édition 2018

Yomeddine
Festival du film franco-arabe
> Jeudi 15 novembre à 20h30
Débat avec Samir Ardjoum, critique de cinéma

AVANT-PREMIÈRE
Sélectionné en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, Yomeddine, premier film du réalisateur austro-égyptien A. B. Shawky, est un drame teinté de comédie sur le voyage d’un lépreux et d’un jeune garçon sur les routes d’Egypte, sous la forme d’un récit initiatique.

On nous appelait Beurettes
Festival du film franco-arabe
> Vendredi 16 novembre à 18h30
Rencontre avec la réalisatrice Bouchera Azzouz

On nous appelait Beurettes est un portrait de la première génération de femmes d’origine maghrébine, nées en France. Bouchera Azzouz nous raconte ici un pan passionnant de l’histoire de nos territoires.

Reinette l’Oranaise, le port des amours
Festival du film franco-arabe
> Vendredi 16 novembre à 20h30
Soirée de remise des prix

Un document exceptionnel sur Reinette l’Oranaise, la diva de la chanson arabo-andalouse.
Avant le film, projection des courts-métrages primés & remise des Prix du public et des Prix du jury pour le meilleur documentaire et pour la meilleure fiction.
En présence de la marraine Saphia Azzeddine

Mon histoire n'est pas encore écrite
Festival du film franco-arabe
> Samedi 17 novembre à 14h30
Rencontre avec la réalisatrice Jacqueline Gozland

FILM INÉDIT
Dans ce passionnant documentaire, des cinéastes et ses fondateurs retracent l’histoire de la Cinémathèque d’Alger fondée en 1965 par Mahieddine Moussaoui, figure de l’indépendance algérienne.

The Reports on Sarah and Saleem
Festival du film franco-arabe
> Samedi 17 novembre à 17h
Rencontre avec le réalisateur Muayad Alayan

AVANT-PREMIÈRE

Sur fond de conflit politique, une jeune Israélienne et un jeune Palestinien s’éprennent l’un de l’autre. Justesse de ton, justesse des acteurs, précision de la mise en scène, font de ce film une oeuvre de cinéma importante.

Shéhérazade
Festival du film franco-arabe
> Samedi 17 novembre à 20h30
Rencontre avec le réalisateur Jean-Bernard Marlin

Le premier film de Jean-Bernard Marlin s’immerge avec acuité dans la violence sociale de quartiers marseillais. Et offre à ses acteurs débutants une épiphanie incandescente. Une histoire d'amour fulgurante et bouleversante.

Jusqu'à la fin des temps
Festival du film franco-arabe
> Dimanche 18 novembre à 14h30
Rencontre avec la réalisatrice Yasmine Chouikh

FILM INÉDIT
Ali est le gardien du cimetière Sidi Boulekbour. À l’occasion d’un pèlerinage, il rencontre Joher, une sexagénaire venue se recueillir sur la tombe de sa soeur. Le premier long métrage de Yasmine Chouikh est aussi lumineux que touchant. Il représentera l’Algérie cette année aux Oscars.

Le Destin
Festival du film franco-arabe
> Dimanche 18 novembre à 19h
Hommage à Youssef Chahine

Avant le film à 18h : Ciné-conférence
Youssef Chahine : un processus musical de création
Par Amal Guermazi, musicologue et violoniste

Mon cher enfant
Festival du film franco-arabe
> Lundi 19 novembre à 18h
Échange sur skype avec le réalisateur Mohamed Ben Attia

Après Hedi, Mohamed Ben Attia continue de nous raconter la Tunisie d’aujourd’hui, cette fois autour d’un père et de sa quête du fils disparu.

Autre séance : Mardi 20 novembre à 14h30
Samouni Road
Festival du film franco-arabe
> Lundi 19 novembre à 20h30
Rencontre avec Pénélope Bortoluzzi, co-scénariste et productrice du film

Hiver 2008-2009. L’armée israélienne lance une opération meurtrière contre Gaza. Parmi les victimes, les Samouni, une famille qui a dû faire le deuil de 29 de ses membres. Un an après, les survivants s'apprêtent à célebrer un mariage.
Un documentaire exceptionnel à voir absolument.

The Journey (Bagdad Station)
Festival du film franco-arabe
> Mardi 20 novembre à 20h30
Rencontre avec le réalisateur Mohamed Al-Daradji

FILM INÉDIT
Sarah, une jeune kamikaze, se rend à la gare de Bagdad avec le projet d’y commettre un attentat-suicide. Mais ses plans sont bouleversés par sa rencontre avec Salam.
The Journey
a été choisi pour représenter l’Irak aux Oscars 2019.

Les rendez-vous du festival hors-les-murs

Ya Rayi
> Samedi 10 novembre à 18h
Projection et rencontre avec l'artiste Katia Kameli
Ya Rayi

Vidéo de Katia Kameli | 2017 | 18'

Ya Rayi est une réflexion sur l’évolution du raï, musique populaire algérienne. En arabe, raï signifie « opinion ». Les artistes y expriment les conditions de vie difficiles et les tabous auxquels les Algériens doivent se plier. Le raï est le reflet de la culture algérienne par sa créolité musicale et textuelle. C’est une musique underground qui a modifié et mixé les codes de différents répertoires existants pour sortir des schémas établis et rendre audible ce qui socialement se murmure. Il est un substitut à l’absence d’échanges entre hommes et femmes, entre jeune et ancienne génération dans un espace muselé par la morale. Aborder la question du raï d’hier et d’aujourd’hui, c’est proposer une réflexion sur ce qui se joue culturellement et socialement en Algérie mais aussi dans la société musulmane contemporaine.

Home Sweet Home
> Samedi 17 novembre à 18h
En présence de la réalisatrice Nadine Naous
Ya Rayi

Documentaire | Liban, France | 2014 | 58'

À la suite des difficultés financières de son père, directeur d’une école progressiste dans un quartier chiite de Beyrouth, la réalisatrice retourne au Liban. En famille, les discussions fréquentes et souvent drôles, sont animées. À partir de ces confrontations se dessinent l’histoire récente du pays et la façon dont les changements politiques ont irréversiblement transformé la société. Sujet grave traité avec un certain humour.

Espace Presse

Relation Presse
Géraldine Cance
Tél : 06 60 13 11 00
Courriel : geraldine.cance@gmail.com



Précédentes éditions

 
 
 
 
 

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage et à collecter des mesures d'audience.. En savoir plus

J'ai compris